29/09/2006

Le Papillon

LE PAPILLON

 

 

Un jour, j'étais assis dehors sur le banc,

 

Je pensais à tout et à rien;

 

Je me reposais tranquillement à  l'ombre;

 

Soudain, je vis un papillon blanc,

 

Il avait l'air heureux.

 

 

Sans arrêt, il virevoltait,

 

Puis, il s'est posé un bref instant avant de reprendre son envol.

 

 

Il n'était jamais très loin de moi;

 

Il avait l'air de me demander : "Tu ne veux pas venir avec moi, mon ami" ?

 

 

Hélas, lui répondis-je, je n'ai pas d'ailes mais je vais m'en procurer pour te suivre partout afin de pouvoir rester avec toi...!

 

 

Petit papillon, si doux et si gentil, viens, je ne te ferai pas de mal;

 

Toujours, je serai-là pour t'aimer et te protéger.

dyn004_original_516_379_pjpeg_2510772_3c006fb2a002cb8f83693835c57437e4

Ce magnifique papillon provient du blog de mon amie Yepa "Yepa Dream" qui m'a très gentiment autorisé à le lui "prendre".  Merci à toi, Yepa !

 

JEAN-PAUL

 

 

14:59 Écrit par Jean-Paul dans poème | Lien permanent | Commentaires (26) | Tags : poeme-papillon-aimer-proteger |  Facebook |

26/08/2006

Poème

La petite espérance

 

C'est la petite lumière qui brille au fond de ton coeur

Et que nul au monde ne saurait éteindre.

 

Si ton coeur est brisé, malheureux, éperdu

Si ta vie est triste, monotone, sans saveur

Si l'angoisse parfois et souvent te saisit

La petite espérance est là, au fond de ton coeur

Qui va permettre de remonter la pente.

 

Elle est le doux printemps qui surgit après l'hiver

Elle est ta bonne étoile qui scintille dans le ciel

Elle est le souffle du vent qui chasse les nuages...

 

Si tu te crois sans force, sans idée, sans espoir,

Tout au fond d'une impasse, dans le noir d'un tunnel

Si tu n'as plus le goût à rien, ni même celui de vivre...

La petite espérance est encore là, au fond de ton coeur

Qui te donne du courage quand tout semble fini.

 

Elle est la goutte d'eau pure qui jaillit de la source

Le jeune bourgeon qui permet à l'arbre de reverdir

La clarté du jour, là-bas, au bout de la nuit.

 

Merci d'être toujours là, ma petite espérance, tout au fond de mon coeur

Ma merveilleuse lampe magique où je puise tous mes rêves

Toi qui ne connais pas le mot Fin.

 

 

Petite note :

 

Ce texte n'est pas de moi, je l'ai trouvé sur une carte.

Il me tient beaucoup à coeur et je tenais à vous le faire partager.

 

00:03 Écrit par Jean-Paul dans poème | Lien permanent | Commentaires (20) | Tags : esperance - coeur - lumiere |  Facebook |